GPEAMV®

GROUPE D'ÉTUDE DE KYUSHO

 Image 3

 

Afin de parfaire notre étude du VO KINH (étude des points vitaux dans le combat) nous avons constitué un GROUPE D'ÉTUDE DE KUYSHO sous la tutelle de Kyusho International.

 

Img 8755

 

Ce groupe d'étude ce réunira tous les mercredi de 19h à 20h dans la salle polyvalente, 5 rue de l'église 77410 CHARNY

 

Contacter Vincent : 0676872108

 

Image 5


 

Kyusho International est une organisation dont le premier objectif est la diffusion du Kyusho-Jitsu. Organisée autour de maître Evan Pantazi, secondé par les experts mondiaux les plus renommés (Mark Kline, Jim Corn, ...). 

Presque toute l'idée du Kyusho-Jitsu se base sur l'étude de l'anatomie humaine, sur la connaissance des structures les plus faibles. L'objectif principal méthodologique de Kyusho International est d'enseigner d'abord ces cibles, comment les atteindre et les affecter, et comprendre ce qui se passe.

Les études les plus avancées conduisent aux cibles multiples, ce qui accroît considérablement l'efficacité.

L'apprentissage de base est divisé en 9 niveaux, dont le premier, le plus important, est axé sur les techniques de restauration d'énergie. 

Kyusho International est présent partout dans le monde, entre autres en Europe et en France, où existe des groupes d'études dirigés par des délégués de Kyusho International.

 

Kyusho est la traduction Japonaise de Points Vitaux.  Il est également connu sous l’appellation dim mak dans la langue chinoise ce qui veut dire paume mortelle, main empoisonnée et VO KINH en Vietnamiens pour ce qui nous concernent.

 

En Europe on utilise plutôt le terme de points de pression...

 

Grâce aux récents travaux de recherches, de Maîtres Américains et Européens, le kyusho est actuellement un art martial en plein essor, et qui sera amené à se développer chaque jour de manière sûre et croissante à l’avenir. 

 

La majorité des anciennes écoles traditionnelles d’arts martiaux possèdent ou ont possédé des planches détaillées de points vitaux et les ont appliqués avec une terrible efficacité dans leur système de combat, lors de combats anonymes ou sur les champs de batailles.

 
 

Image 4


 

Afin de se protéger des étrangers, mais aussi d’écoles concurrentes, la science des points vitaux a été secrètement et jalousement gardée et transmise durant des décennies voir des siècles au sein des familles et des écoles. Pour ce faire, les maîtres  ont volontairement masquer, cette fabuleuse

 

connaissance en modifiant subtilement leurs enchaînements (formes, Quyen, kata..) et plus généralement leurs méthodes d’entraînement. Aujourd’hui, les Quyen sont devenus très artistiques, et leurs applications ont perdu leur véritable sens, voir même disparu... 

Une touche précise qui devait respecter des critères importants, direction, angles particuliers etc ...  Est devenue inconsistante, vague, d’une efficacité sommaire voir relative.

De nombreuses techniques de percussions mais aussi de clés ont été  transformées en blocages, par exemple, afin de tromper le néophyte et masqué la véritable signification du mouvement !! Des gestes inutiles voir même des formes entière ont été rajoutés pour tromper les plus curieux.

De ce fait, lorsqu’un pratiquant d’une discipline utilisant des formes d’enchaînement s’exerce à ce travail  et ce malgré le sérieux de sa pratique et de sa motivation, ne développera qu’une forme primaire de mouvements et une bonne condition physique tout au plus. Ce qui est déjà une finalité en soi...

Les Arts martiaux Vietnamiens recèlent quantités de points et d’utilisation de ceux-ci. Et le plus intéressant dans tous cela c’est qu’ils ont toujours été présents, sous nos yeux, dans le travail des Quyens et des formes anciennes !! 

La compétition et la modernité ont dénaturé ce qui était au départ un art guerrier visant à l’efficacité absolue, en le réduisant à un sport et le vidant de sa philosophie.

LE KYUSHO ou l'étude des points vitaux dans le combat est système de défense redoutable ! Ne requérant aucunement la force physique ou une souplesse particulière, il est un outil parfaitement efficace en matière de self-défense. Après avoir acquis un minimum de connaissance et de pratique, chacun sera capable d’utiliser le kyusho afin de se défendre. Cette qualité n’a pas échappé aux experts, ou créateurs de méthodes de self-défense qui ont introduit le travail de ces fameux points dans leurs programmes.

Aux USA, le kyusho est enseigné aux forces de l’ordre, personnels pénitentiaires et médicaux (psychiatrie), services spéciaux d’interventions (SWAT, FBI…). En France, nous sommes encore en retard,  mais il est fort à parier que ce retard sera vite rattrapé d’ici quelques années.

LE KYUSHO a des effets bénéfiques sur la santé. Les relations entre le kyusho et ses applications pour la santé sont très intimement liées. Selon la loi du TAO (le fameux Yin-Yang), si un point  frappé peut engendré de sérieux dommages à l’agresseur, utilisé différemment  il aura un effet bénéfique pour les soins et le maintien de la santé. A ce titre, le kyusho est similaire au shiatsu, kuatsu et autres méthodes de soins asiatiques. Les points vitaux peuvent donc blesser ou bien soigner et ce selon la façon d'ont nous les utilisons. 

 

Img 8753

 

Pouvoir débiliter quelqu'un sans pour autant nuire à sont intégrité physique s'ancre bien dans la philosophie de l'art martial et cela, seul l'étude des points vitaux peut nous permettre ce choix d'action. Arrêter le combat et préserver la vie, préserver les vies ...

 

Détruire est relativement facile, préserver et protéger l'est déjà moins, alors être suffisamment maître de soi et de la situation pour pouvoir désamorcer un conflit sans détruire, c'est allez dans le sens de la vie. 

 

Ce qui nous ramène au 1er principe du Viet Vo Dao 

 

"Atteindre le plus haut niveaux de l'art pour servir l'humanité."

 


 


 

" Ce n'est pas le but de la promenade qui est important mais les petits pas qui y mènent."