GPEAMV®

QUELQUES CONSEILS

 

Eviter les mauvaises écoles.

 

Auteur: ZOUIC, Corrections : Atropa  

Source http://amtcv.free.fr/DOSSIERS/tous.php?article=ecole

Le but de cet article est d'expliquer aux débutants comment trouver une bonne école d'arts martiaux et comment éviter les nombreux pièges. Je pars ici du principe que vous cherchez une école traditionnelle ou que vous êtes déjà dans une école et que vous cherchez à en savoir plus sur certaines pratiques douteuses.

Quand je parle de bonne ou de mauvaise école je ne parle évidement pas du style pratiqué dans l'école ni du fait que cette école soit moderne ou traditionnelle. Dans les arts martiaux c'est le comportement des élèves et surtout des professeurs qui permet de juger une école. J'utilise le terme de professeur et pas celui de maître car en fonction des écoles le terme maître peut signifier plusieurs choses (un certain niveau de maîtrise, le fait d'enseigner, avoir passé un examen, etc).

Si je fais cet article c'est parce que de nombreuses écoles mentent à leurs élèves, font de l'escroquerie et certaines ont même des tendances sectaires très dangereuses pour la santé mentale, physique et surtout pour le portefeuille des élèves.

Mais comment faire pour éviter les pièges?

D'abord, méfiez vous des écoles qui disent "enseigner le kung fu" ou enseigner le "viet vo dao". Demandez à connaître le vrai nom de l'école et du ou des styles pratiqués dans l'école. Si on ne peut pas vous répondre vous pouvez déjà rayer cette école de votre liste.

Cependant certaines écoles ont un nom et sont pourtant des escroqueries. Si vous voulez repérer une école qui ment à ses élèves c'est simple. Ayez du bon sens, n'acceptez pas de croire n'importe quoi même si c'est le "Grand Maître" de l'école qui vous parle, je devrais dire surtout si c'est le grand maître.

Dans une bonne école d'amtcv, les élèves apprennent la notion de liberté et apprennent aussi à forger leur esprit critique. Ils font confiance à leurs professeurs mais savent aussi faire la part des choses. Il ne faut pas systématiquement dire "moi je suis comme ça" sous prétexte que votre professeur vous à dit qu'il fallait être comme ça. Dans une bonne école, on respecte les professeurs et on apprend à se faire sa propre opinion même si elle peut aller à l'encontre de celle des professeurs sur certains points. Je pense que le plus important pour éviter d'avaler n'importe quoi c'est votre esprit critique. C'est aussi votre esprit critique qui vous permettra de savoir si votre professeur est en train de vous rouler complètement dans la farine. Quand on vous dit quelque choses n'hésitez pas à demander une preuve. Autre chose : si le responsable ou le professeur n'est jamais capable de faire lui même ce qu'il demande à ses élèves (sauf cas grave de maladie ou autre) n'allez pas dans cette école.

Méfiez vous aussi de ceux qui entretiennent le mythe de techniques secrètes. Ceux qui cachent des choses c'est souvent qu'il n'ont en fait rien du tout.

Il y a encore pire, certaines personnes, motivées mais faibles psychologiquement se font avoir par des véritables "sectes martiales". Ils sont près à devenir l'esclave d'un maître, prêt à le servir de toutes les façons possibles.

Ce comportement s'il est indigne d'un professeur est aussi indigne d'un élève. Les arts martiaux apprennent la liberté, pas la servitude. Evidement il ne faut pas confondre sévérité et esclavage. Parfois les professeurs sont exigeants et sévères mais ils ne font ça que pour le bien de l'élève qu'ils considèrent comme un jeune membre de leur famille. Dans ce cas l'élève se doit d'obéir et de suivre les conseils qu'on lui donne. Par contre si le professeur exige des choses des élèves pour son profit personnel (par exemple des stages aux prix exorbitants mais nécessaires pour avancer.) alors c'est un mauvais professeur. Si dans une école vous voyez qu'on demande un pourcentage du salaire ou des services sexuels aux élèves, vous pouvez dénoncer cette école à la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte Contre Les Dérives Sectaires.

Il faut en finir avec les pratiques esclavagistes de certaines écoles qui en échange font miroiter aux "esclaves élèves" un titre de "disciple" ou "d'assistant du maître". 

Voici pour finir la définition d'une secte Selon la Commission parlementaire française d'enquête sur les sectes:

"Groupe visant par des manoeuvres de déstabilisation psychologique à obtenir de leurs adeptes une allégeance inconditionnelle, une diminution de l'esprit critique, une rupture avec les références communément admises (éthiques, scientifiques, civiques, éducatives), et entraînant des dangers pour les libertés individuelles, la santé, l'éducation, les institutions démocratiques."

 

Loiret

 

 

 

 

SECTAIRE…VOUS AVEZ DIT SECTAIRE ?

 

Par David Savoy - Février 2013

Source http://www.artmartialrusse.org/sectairevous-avez-dit-sectaire.html

 

Cet article est inspiré de l’excellent article de Tony Torres sur les organisations sectaires http://functionaledge.blogspot.ch/2013/01/if-you-you-may-be-in-cult.html#comment-form, et plus particulièrement les "sectes martiales". Et oui, nous ne sommes pas épargnés, loin de là (voire même encore plus touchés que les autres) !

 

Tony Torres répertorie 10 critères permettant de définir une secte :

 

 

1- Le guru/maître/sensei/sifu/leader a toujours raison et ses paroles ne sont jamais contestées.

 

2- Les étudiants ont toujours tort. (s’ils contestent ou remettent en question l’autorité du maître)

 

3- Pas de sortie "honorable" de l’école : ceux qui partent ont systématiquement tort, ils ne sont pas "dignes" de l’organisation et sont dénigrés par ceux qui restent.

 

4- Pas de graduation : personne ne peut jamais atteindre le niveau du maître qui reste sur son piédestal.

 

5- Vocabulaire du culte : il existe un vocabulaire spécifique que seuls les initiés (les membres de la secte) peuvent comprendre.

 

6- Pensée de groupe : le groupe a développé une sorte de "pense commune" et possède des réponses toutes faites lorsqu’il est critiqué ou questionné. Un bon indicateur est la manière dont ses membres réagissent à la critique : sont-ils ouverts à la discussion et au débat, ou au contraire réagissent-ils avec force et contestation aux opinions divergentes ?

 

7- Diabolisation et critique des organisations (des écoles et des styles) concurrentes. 

 

8- Attaques personnelles sur les critiques. Des campagnes de diffamations personnelles sont menées à l’encontre des personnes critiquant l’organisation. 

 

9- Problèmes d’intégrité et de moralité du leader : malhonnêteté, manipulation, l’argent comme principale motivation, etc. Ces caractéristiques chez le "maître" sont faciles à repérer pour une personne extérieure, mais paradoxalement plus difficiles pour les membres du groupe, souvent dans une situation de déni.

 

10- L’idéologie prévaut sur le pragmatisme, le bon sens et la logique. En arts martiaux, c’est la carotte du "truc" imparable qui vous permettra de vous sortir de n’importe quelle situation ou la technique ultime qui vous permettra de battre n’importe quel(s) adversaire(s)…

 

Toujours selon Tony Torres, les arts martiaux sont un terrain fertile pour les organisations de style sectaire, qu’elles le soient consciemment ou non, puisque les gens viennent y rechercher des réponses à leurs peurs, à leurs préoccupations, sans posséder souvent une grande expérience en matière de violence et en ayant déjà l’esprit biaisé par de fausses représentation (les films de kung fu, la violence d’Hollywood). De plus, certaines personnes sont parfois déjà fragilisées psychologiquement et émotionnellement et constituent donc des "cibles de choix" pour les "sectes martiales". 

Si votre organisation possède plus de 5 des caractéristiques énumérées ci-dessus, vous faites bel et bien partie d’une secte mais vous ne vous en rendez probablement pas compte et seule une personne de l’extérieur pourra (peut-être) vous ouvrir les yeux. Si votre organisation possède entre 1 et 4 des caractéristiques énumérées ci-dessus, un changement peut encore venir de l’intérieur (du groupe ou de vous-même) mais les premiers symptômes sont bel et bien là.

Le meilleur remède pour ne pas tomber dans le piège de l’organisation sectaire est de garder l’esprit ouvert, de ne pas avoir peur de se remettre en question, d’échanger et de continuer à regarder ce que font les autres…Pour les enseignants/professeurs/instructeurs, cela veut aussi dire encourager les questions des élèves et challenger sa pratique. Un coup pour l’égo qui permet de garder les pieds sur terre, c’est parfois salutaire. Pour les élèves, le meilleur moyen de savoir si l’on est dans un groupe de type sectaire, c’est de poser des questions et de voir les réponses qu’on nous donne. Et n’hésitez pas à demander des explications précises, nous sommes en 2013 et les explications nébuleuses indiquent 2 choses : soit le manque de connaissance (ou au pire l’incompétence technique ou pédagogique) du professeur, soit un esprit manipulateur…

 

152860


 

"Les sectes sont des clignotants qui signalent un défaut dans les circuits de notre civilisation matérialiste."