GPEAMV®

GPEAMV® RUNNING TEAM

LA COURSE A PIED

La course à pied implique un dépassement de soi-même et une amélioration de ses performances. 
Elle est un exercice militaire de base récurrent dans la plupart des armées du monde depuis l’antiquité. Elle permet à la fois d'augmenter la capacité d'offensive par un attaque rapide, générant un effet de surprise, mais également d'accroître la capacité de repli ou de fuite. La course à pied est donc un exercice dont dépend la survie. 
Praticable sur pratiquement n'importe quel terrain, cet exercice a également une vocation de musculation, en sollicitant un maximum de groupes musculaires, la course à pied va renforcer les muscles des membres inférieurs mais aussi des bras, les abdominaux et le dos ; tout en les rendant plus toniques. Cet effet sera d'autant plus important si on court sur des parcours vallonnés grâce au travail musculaire concentrique dans les montées et excentrique dans les descentes. 

 

 

Img 2298

 

La course à pied sollicite de façon continue les systèmes cardiovasculaire et respiratoire et en améliorer l'efficience. Au niveau cardiaque le cœur augmente de volume, entraînant l'augmentation du débit cardiaque et la diminution du débit cardiaque, à l'effort comme au repos. Au niveau vasculaire, la course à pied va stimuler la circulation sanguine diminuant ainsi la résistance des artères, la viscosité du sang, les valeurs de pression artérielle et en augmentant la taille et le nombre des capillaires. Cette action vasodilatatrice se maintient dans le temps, même au repos. La course à pied stimule fortement les muscles respiratoires, entraînant une meilleure ventilation et de meilleurs échanges alvéolaires. L'amélioration des capacités cardiovasculaires est le principal bénéfice santé de la course à pied.

La course à pied amélioré la condition physique à court, moyen et long terme et d'une façon générale l'état de santé. Elle va jusqu'à ralentir le processus de vieillissement en stimulant la production des d'hormones de croissance qui ont tendance à fléchir avec le temps. De part les mouvements qu'elle induit et l'exposition à la gravité terrestre, la course à pied stimule la matrice osseuse des districts osseux qui supportent le poids corporel, à savoir les os des membres inférieurs, du bassin ou encore de la colonne vertébrale. Les impacts lors de la course à pied ont des effets sur l'augmentation de la densité osseuse et préviennent même l'ostéoporose.

Courir stimule le système immunitaire et génère une concentration plus élevé de globules blancs qui défendent notre organisme contre les maladies. 

Au même titre que la marche par son mode répétitif la course à pied peut avoir une dimension psychologique en créant un état de conscience particulier.

Donc courir est une pratique presque essentiel voir fondamentale que nous devrions tous pratiquer ne serait-ce que pour sa santé. 

 

Img 2326

 

La course à pied est le moyen le plus classique et le plus simple pour développer l'endurance. Elle doit se placer à distance des repas, au moins 2H à 3H après.

Il vaut mieux espacer les courses longues, supérieurs à 30 minutes, en aménageant un jours de repos entre deux courses. 

La séance de course à pied ne doit pas être trop longue pour ne pas épuiser ou exposer au risque de tendinite. La durée devaris être comprise entre 30 minutes et 60 minutes. Eviter de courir plus de 1H , car l'effort devient très coûteux et fatigant, nécessitant 48H pour recharger ses réserves musculaires en glycogène.


 

 "Plus puissant que la volonté de gagner est le courage de commencer."